Michelle Chin

Michelle Chin est une Canadienne d’origine chinoise de deuxième génération, qui a grandi à Richmond Hill, en Ontario. Elle est une enseignante en immersion française et a récemment obtenu une maîtrise en études de l’enfant et en éducation à l’Université de Toronto. Elle adore établir des liens avec les cultures des autres et en apprendre davantage à leur sujet. Elle croit que la culture d’une personne façonne fortement ses expériences vécues et son identité personnelle. Dans le cadre de son programme, son groupe a utilisé les arts comme forme de changement social pour partager la façon dont le développement de leur identité raciale a été influencé par la suprématie blanche. Les membres étaient invité à partager leurs projets créatifs avec la faculté du programme afin de mieux comprendre leurs expériences en tant qu’étudiants et éducateurs. Elle s’intéresse également à la recherche en éducation et travaille sur le project nommé « International Bilingual Education », en partenariat avec les Pays-Bas et la Chine. Le projet vise à travailler sur l’évaluation et les interventions auprès des élèves présentant des difficultés de lecture à risque dans l’espoir de fournir un accès plus équitable aux programmes d’immersion française pour les élèves de diverses origines. Son mémoire de maîtrise porte sur l’influence du mode de transcription (écriture manuelle/ dactylographiée) sur les performances d’écriture des apprenants en langue seconde.

Depuis l’âge de 24 ans, dix-huit de ces années ont été consacrées à la scolarité. Il est important pour elle de trouver du temps pour les choses qui lui procurent de la joie en dehors de l’école et elle est enthousiasmée par l’opportunité de faire partie de la délégation canadienne. Bien qu’elle n’ait aucune expérience du Japon, elle rêve de visiter le pays et est intriguée par leurs valeurs culturelles et leur mode de vie collectivistes.

Posted in .